Les étapes d’un audit SEO pour site Web

Il ne suffit pas seulement de créer un site et puis voilà. Il va falloir le référencer, surtout si le domaine qu’il traite est très répandu. Pour cela, il faut qu’il soit assez optimisé pour les moteurs de recherche. Les audits SEO sont justement faits pour vérifier les lacunes de ce côté-là et pouvoir ainsi corriger les failles. Voici ce qu’il faut savoir et faire pour mener ce diagnostic à bien.

1 – Établir des objectifs à atteindre

Afin de mener un audit SEO correct, il faut tout d’abord se fixer des objectifs stratégiques pour voir si le site s’y conforme. Il est nécessaire que le référencement naturel soit basé sur une stratégie claire et concise en accordance avec la politique web générale de l’entreprise. Et pour éviter le surréalisme, il faut se fixer des objectifs dits « SMART ». Autrement, il sera difficile de déterminer si les résultats du site sont satisfaisants ou non.

Voici des exemples d’objectifs SEO à adopter dans ce sens :

  • Booster le trafic organique de moitié d’ici les 4 à 6 mois
  • Se procurer 20 nouveaux backlinks au bout des 2 prochains mois
  • Atteindre une croissance de 25% des conversions provenant du trafic naturel en une année

2 – Contrôler le choix de ses mots-clés

Il n’est pas toujours facile de correctement sélectionner les mots-clés. Très souvent, les entreprises abusent sur la quantité plutôt que de préférer la qualité. Pour les PME ou les nouveaux venus avec un tout nouveau site web, il sera assez difficile de miser sur les mots-clés les plus volumineux alors que la concurrence est déjà assez rude. Il faut savoir que les mots-clés sont très importants, car ils permettent en grande partie de pouvoir atteindre ses objectifs en nombre de trafics. Leur pertinence est alors essentielle.

En résumé, un vendeur de chaussures, par exemple, devrait jouer sur la précision dans les mots-clés qu’il choisit, en employant des adjectifs qualificatifs et des marques au lieu de juste miser sur le mot « chaussures » dont le nombre de recherches est important, mais pas optimal pour figurer en bonne place des résultats.

3- Faire une analyse de l’état des pages web

Dans cette étape, ce qu’il faut faire, c’est analyser les lacunes dans le cadre d’une éventuelle refonte du site. Pour cela, il est nécessaire d’analyser l’état des pages web afin de repérer les erreurs techniques et les problèmes de code qui pourraient impacter le bon référencement de son site web. Cette étape est également essentielle dans un audit SEO. Pour ce faire, il existe de nombreux outils très pratiques et efficaces. Ils feront la vérification de toutes les pages du site web et recueilleront les problèmes du type erreur 404 ou autre.

4 – Vérifier que Google indexe bien le site en question

Un site web qui n’est pas du tout accessible via Google n’est absolument pas efficace, et c’est la preuve d’un référencement bâclé. Les internautes ne pourront même pas le voir dans les pages des résultats de recherche, ce qui résulte à un trafic quasiment nul. À cet effet, il faut vérifier le fichier robots.txt. Il y a un menu « exploration » au niveau de la console de recherche pour accéder à l’outil de test du fichier en question.  Il faut s’assurer que la deuxième ligne des 3 lignes de code qui y sont affichées ne mentionne pas le texte Disallow: / suivi d’un vide. Si c’est le cas, il est normal que Google ne puisse même pas voir le site. À noter qu’il est possible que le système de gestion de contenu de site web (comme WordPress) permet de modifier ce code grâce à quelques extensions spéciales pour audit.

5- Vérifier la position de son nom de marque

Cette étape semble assez anodine, mais il ne faut en aucun cas la sous-estimer dans un audit de site web. Si une recherche est effectuée sur le nom de l’entreprise sur un moteur de recherche, il faut que sa page d’accueil soit en bonne place parmi les autres sites que le moteur propose. Si le site web audité n’apparait pas parmi les premiers résultats, ou même en première position, il est nécessaire de lancer des campagnes de référencement en utilisant des méthodes comme :

  • Lancer des collaborations afin de faire figurer le lien de son site dans d’autres sites web
  • Exploiter au maximum les différents registres et annuaires en ligne
  • Utiliser de manière efficace son « Google My Business »
  • Faire une campagne marketing sur les différents réseaux sociaux en incitant les visites vers le site web

6 – Faire l’audit SEO du contenu du site

Il s’agit d’une étape assez difficile et périlleuse, mais indispensable dans un audit de site web. La qualité et l’optimisation du contenu permettent de se différencier des autres sites web qui ont la même thématique ou qui proposent les mêmes services que soi. C’est l’une des clés du référencement naturel. Même si un site web est impeccable visuellement, si le contenu est nul et non optimisé SEO, le référencement reste de mauvaise qualité. C’est à ce moment-là que les méthodes de rédaction de contenus pour site web optimisé SEO entrent en jeu. Il ne faut pas mettre n’importe quoi sur son site où y écrire n’importe comment. Il y a des structures à suivre. Voici les éléments à ne pas négliger :

  • Les titres SEO (ou méta titre)
  • Les métadescriptions
  • Les URL des pages
  • La longueur du contenu et l’efficacité des mots-clés
  • Les titres H1 et les sous-titres
  • Le maillage interne
  • Le maillage externe
  • Les balises alternatives des images
  • Les microdonnées ou données enrichies
  • Le sémantisme des textes

C’est tout un processus donc de faire l’audit SEO d’un site web. Mais pour pouvoir assurer sa qualité et sa place dans les moteurs de recherche, il est nécessaire de le faire.